Lexique

ACERMI

Le Certificat ACERMI apporte une information sûre et vérifiée. Il est apposé sur l’emballage des produits. Il permet le choix d’un isolant adapté à l’emploi grâce aux informations inscrites sur l’étiquette informative.

Le Certificat ACERMI est délivré par l’Association pour la Certification des Matériaux Isolants qui regroupe :

  •  le CSTB (Centre Scientifique et Technique du Bâtiment)
  •  le LNE (Laboratoire National d’Essais) 

ALPHA (COEFFICIENT D’ABSORPTION ACOUSTIQUE)

Réduction de la puissance acoustique consécutive à la propagation du son dans une matière.

ATEC (AVIS TECHNIQUE)

Délivrés par un groupe d’experts, l’avis technique du CSTB est le moyen reconnu le plus précis du marché. Il fait foi d’un niveau de confiance indispensable au bon déroulement d’une construction et à la qualité finale de l’isolation de l’habitat.

BESOIN BIOCLIMATIQUE (BBIO)

Le Bbio correspond au Besoin Bioclimatique d’une habitation ou d’un bâtiment.

Evalué à l’aide d’un bilan exprimé en points, il permet de déterminer le bon niveau de conception bioclimatique du bâtiment et les besoins de chauffage, climatisation et éclairage. Le Bbio appuie les choix de la maîtrise d’œuvre intégrant notamment l’isolation thermique et l’étanchéité de l’enveloppe.

Le BBio obtenu doit être inférieur à un niveau BBio Max, calculé en fonction de différents paramètres dont la zone climatique, l’altitude, le bâtiment et si celui-ci recours ou non au rafraîchissement.

COEFFICIENT DE DÉPHASAGE

Temps que met l’isolant à restituer la chaleur emmagasinée. C’est-à-dire la capacité des matériaux composant l’enveloppe de l’habitation à ralentir les changements de température

Le coefficient Sd correspond à l’épaisseur de couche d’air de diffusion équivalente : si le matériau était de l’air, il aurait pour épaisseur Sd. Ce coefficient est exprimé en mètres.

On considère que l’air a une valeur de 1. Donc plus cette valeur est importante, moins le film laisse passer la vapeur d’eau.

CONSOMMATION EN ENERGIE PRIMAIRE (CEP)

Le Cep ou Consommation en Energie Primaire est calculé en fonction de la consommation des équipements du bâtiment (chauffage, climatisation, eau chaude sanitaire …).

Sa norme est fixée à 50 kWh/m² .an depuis la RT 2012. Comme pour le Bbio, une valeur maximale de référence (Cep max) est calculée en prenant en compte la zone climatique de situation, l’altitude, le type et taille du projet… 

DÉPHASAGE

Le déphasage est la capacité d’un matériau isolant à délayer la restitution de la chaleur emmagasinée dans le temps entre l’intérieur et l’extérieur. Le coefficient de déphasage permet donc de répartir l’échange thermique au cours de la journée.

DPE = DIAGNOSTIC DE PERFORMANCE ÉNERGÉTIQUE

A l’achat comme à la location, le DPE informe sur la future consommation énergétique d’un logement.

La politique de l’Etat, relayée par le Grenelle de l’environnement vise à diminuer la consommation énergétique des bâtiments. Une série de normes et de dispositions gouvernementales ont été mises en place pour réduire les émissions de gaz à effet de serre du bâtiment, 2ème mauvais élève derrière les transports.

DTU (DOCUMENT TECHNIQUE UNIFIÉ DU CSTB)

Les DTU sont des documents qui contiennent les règles techniques relatives à l’exécution des travaux de bâtiment. Ils sont reconnus et approuvés par les professionnels de la construction et servent de référence aux experts des assurances et des tribunaux. Leur non-respect peut entraîner l’exclusion des garanties offertes par les assurances de base.

E : LE NIVEAU D'ÉTANCHÉITÉ À L'EAU

La lettre E définit le niveau d’étanchéité à l’eau d’une membrane, indication utile pour connaître les performances d’un produit.

  • E1 ou W1 (W pour water resistant, selon la norme EN 13859-1) pour les écrans très étanches;
  • E2 ou W2 pour des écrans moins étanches ( les essais sont alors complétés par un test de ruissellement).

ECRAN DE SOUS-TOITURE

Un écran de sous-toiture est une membrane déroulée sur la charpente support des bois de couverture, sur un isolant thermique ou sur un support continu ventilé, avant mise en œuvre de la couverture proprement dite. 

FIBRES DE BOIS

La fibre de bois est un éco-matériau produit à partir de fins copeaux de bois et de lignine, avant d’être compacté pour le conditionnement en panneaux d’isolation rigides, adaptés à l’isolation des murs et de la toiture par l’extérieur.

ISOLANT BIOSOURCÉ

Un isolant bio-sourcé est créé à partir de la biomasse animale ou végétale : le bois (ou la fibre de bois), le chanvre, la paille, le liège, la laine de mouton (etc.)

ISOLANT NATUREL

Un isolant naturel est un isolant bio-sourcé ou recyclé, facile à transporter et à mettre en œuvre, disponible sous plusieurs formes, résistant aux écarts de températures et d’hygrométrie, durable et souvent recyclable en fin de vie. Les isolants naturels produisent également moins d’ «énergies grises» lors de leur fabrication.

ISOLANT RECYCLÉ

Un isolant recyclé est un isolant créé à partir de matériaux revalorisés tel que la ouate de cellulose ou la fibre textile.

ISOLANT TEXTILE RECYCLÉ

Un isolant en textile recyclé est un isolant à base de textile provenant du recyclage et de la revalorisation de textiles usagés en privilégiant l’utilisation de fibres coton.

ISOLATION BOIS

Ce type d'isolation thermique permet une limitation des échanges d’énergie entre l’intérieur et l’extérieur d’une habitation à l’aide de matériaux isolants conçus à base de fibres de bois (ou laine de bois)

ISOLATION ÉCOLOGIQUE

Isolation écologique consiste en la réalisation d'une isolation thermique à partir d’isolants d’origine naturelle (animale, végétale ou minérale), renouvelables et dont la production génère peu de pollution ou «énergies grise ».

LA MASSE THERMIQUE

C’est la capacité de l’isolant à emmagasiner la chaleur. Elle doit donc être importante.

PC : LA CAPACITÉ THERMIQUE

 Le coefficient pC représente l’aptitude du matériau à stocker la chaleur. Il est exprimé en Whattheure par mètre cube °C (Wh/m3.°C) et se mesure en fonction de la masse volumique et de la chaleur spécifique du matériau.

A retenir : Plus la pC est élevée, plus la quantité d’énergie nécessaire pour élever sa température est importante. De ce fait, plus la pC est élevée, plus les variations de température des parois par rapport à l’air seront faibles, et plus la température intérieur sera régulière et agréable.

LAINE DE BOIS

La laine de bois est un matériau naturel produit à partir de fins copeaux de bois et de lignine, avant d’être compacté pour le conditionnement de panneaux d’isolation semi-rigides ou flexibles, adaptés à l’isolation des combles et des planchers.

LAMBDA (CONDUCTIVITÉ THERMIQUE)

La conductivité thermique est la capacité intrinsèque d’un isolant à conduire la chaleur. Elle se note lambda et se mesure en W/K.m. Plus la conductivité est faible, plus le pouvoir isolant est grand.

PARE-PLUIE

Membrane étanche à l’eau qui laisse passer l’air donc « respirer » le mur. Il est utilisé dans les maisons ossature bois, placé entre le panneau de contreventement et les tasseaux servant à fixer le bardage.

PARE-VAPEUR

Posé en isolation intérieur, ce matériau qui s’oppose au passage de la vapeur d’eau. Étanche à la vapeur d’eau mais pas à l’air, pour être efficace, cet écran doit être continu et ne présenter aucune perforation ou dégradation.

PONT THERMIQUE

Un pont thermique est une zone ponctuelle ou linéaire qui, dans l’enveloppe d’un bâtiment, présente une variation de résistance thermique (à la jonction de deux parois en général). Les ponts thermiques constituent des zones de fortes déperditions thermiques, l’humidité peut aussi s’y condenser. 

La plupart du temps, il se trouve au sol aux coins des murs ou sur les toitures. Un bon isolant doublé d’un bon professionnel pour la pose vous évite ces désagréments !

RÉSISTANCE THERMIQUE

Capacité d’un matériau à résister au passage de la chaleur au travers de son épaisseur. Plus le coefficient R est élevé plus le matériau est isolant. Il se calcule par le rapport épaisseur/ conductivité en m².K/W.

Par exemple : un produit Isonat qui dispose d’un lambda de 0,041 W/(m.K), développe une résistance thermique de 2,4 m²K/W en épaisseur 100 mm.

100/0.041 = 2,4

S : LE PALLIER DE PERMÉABLILITÉ À LA VAPEUR

Le lettre S définit le degré de perméabilité d’une membrane face à la vapeur d’eau.

  • Sd1 si Sd inférieur à 10 m : écrans hautement perméables à la vapeur d’eau (HPV);
  • Sd2 si Sd comprise entre 10 et 18 m;
  • Sd3 si Sd supérieure à 18 m (conforme au DTU 31.2).

T : LES SEUILS DE RÉSISTANCES

La lettre T définit les seuils de résistance des membranes, indication utile pour connaître les performances d’un produit.

  • TR1 : écrans faiblement résistants à poser sur des chevrons ayant 45 cm d’entraxe maximum;
  • TR2 : pour un entraxe maximum de 60 cm;
  • TR3 : pour un entraxe maximum de 90 cm.

TEMPÉRATURE INTÉRIEURE CONVENTIONNELLE (TIC)

Le Tic est la Température Intérieure Conventionnelle, il représente le niveau de température ambiante conventionnel calculé en période estivale de fortes chaleurs (température moyenne calculée sur 5 jours hors canicule).

Cette valeur doit elle aussi être inférieure à la température intérieure conventionnelle de référence (Tic ref). Inchangé depuis la RT 2000, cet indicateur sera prochainement voué à évoluer pour garantir le confort thermique d’été dans les habitations conformes à la RT 2012.