Tarification progressive : l’isolation thermique concernée

Publié le : Dimanche 30 septembre 2012

Mercredi 29 août, le gouvernement a levé le voile sur la future loi de tarification progressive des énergies visant à favoriser les ménages consommant peu. L’isolation thermique des bâtiments sera l’un des critères pris en compte dans ce nouveau calcul.


Un système de bonus-malus énergétique

Annoncé dans son programme par le président François Hollande, ce nouveau dispositif de tarification des énergies (eau, électricité et gaz) vise à favoriser une consommation raisonnée et responsable des ressources.
L’objectif final de cette mesure sera à terme la sortie de près de 8 millions de français de la précarité énergétique, garantissant ainsi à tous, l’accès à ces ressources essentielles.

 

isonat

 

Des modalités ancrées dans le social et le durable

Si les modalités et le coût de cette mesure ne sont pas encore connus, un premier texte de loi devrait être adopté avant la fin de l’année. Dans les grandes lignes, cette mesure établira des paliers de tarification en fonction du nombre d'occupants d'un logement, du mode de chauffage, de la situation géographique et de la qualité de l'isolation thermique.
En effet, la qualité de l’isolation du bâtiment sera un des points phares de cette mesure, puisque celle-ci est un des facteurs essentiels de l’économie d’énergie.

Selon la mesure dans laquelle ces critères seront pris en compte, cette nouvelle législation pourrait apporter un nouveau souffle aux techniques d’isolation par l’extérieur mais également aux nouveaux matériaux durables, tels que la fibre de bois, le chanvre ou les fibres textiles recyclées.
Par ailleurs, ce dispositif pourrait dans un premier temps être souscrit par les ménages sur une base de volontariat, pour une instauration plus progressive, en adéquation avec la mise en œuvre des législations thermiques existantes.