San Francisco vise le zéro déchet

A l’aube de la COP21, zoom sur la ville californienne de San Francisco qui s’est lancée dans un projet très (trop ?) ambitieux : recycler 100% de ses déchets d’ici à 2020… Explications.

Sans Francisco compte environ 850.000 habitants et produit des milliers de tonnes de déchets par jour. C’est donc avec une volonté de fer que la ville a lancé un vaste programme afin de réduire le gaspillage et d’assurer le recyclage de 100% de ses déchets d’ici 2020.

 

isonat

 

Les habitants de San Francisco, acteurs principaux

Pour atteindre ses ambitions, la ville a imposé l’usage de trois poubelles distinctes, depuis 2009. Une verte pour les déchets organiques, une bleue pour les déchets recyclables et une noire pour les « indestructibles ». Les habitant paient un impôt selon la taille de ses poubelles : plus elle est grande, plus c’est cher ! Il y a même une surtaxe sur la poubelle noire !

Une démarche qui porte ses fruits puisque chacun tente de réduire son impôt en optant pour des poubelles moins grandes et donc en réduisant sa production de déchets.
Sans oublier que les éboueurs doivent vérifier que les détritus sont dans la bonne poubelle… Si ce n’est pas le cas, ils donnent des avertissements et peuvent même aller jusqu’à mettre des amendes !

 

Où vont donc ces déchets ?

Les déchets ainsi récoltés sont emmenés au Pier 96, un immense hangar situé dans les docks. A l’intérieur de celui-ci sont retraités 640 tonnes de déchets non-organiques chaque jour. Les déchets des entreprises de construction sont voués à un autre hangar qui récolte bois, ciment, béton, ferraille… Et puis il y a le recyclage des déchets organiques, transformés en compost et enfin, les mal-aimés, ceux qui ne sont pas recyclables. Ils sont enterrés à des kilomètres de là et produisent du gaz récupéré pour en faire de l’électricité.

Tout est savamment orchestré pour atteindre l’ambitieux objectif Zero Waste… Rendez-vous en 2020 !