Réduction des consommations d’énergie : l’avis des experts à l’horizon 2100

Publié le : Mercredi 15 octobre 2014

Les conclusions du rapport MUSCADE (Modélisation Urbaine et Stratégie d’adaptation au Changement climatique pour Anticiper la Demande et la production Énergétique) ont été présentées à l’occasion du colloque «Chaleur sur la ville » le 3 octobre dernier. Objectif : explorer les mesures efficaces pour répondre aux enjeux climatiques de demain sur la base d’une projection de la ville de Paris en 2100. Décryptage.

isonat

 

Concevoir la ville durable de demain

« Quelles mesures auront un effet significatif sur le climat urbain et la consommation d’énergie des bâtiments d’une ville ? ». Application du Grenelle, production d’énergie locale, usages énergétiques des bIsolâtiments ou végétalisation… L’équipe pluridisciplinaire qui a élaboré le rapport MUSCADE tire plusieurs conclusions majeures.

 

Réduction des consommations d’énergie : le comportement décisif des usagers

Le rapport conclut à une importance prédominante des comportements des habitants sur la consommation d’énergie d’un bâtiment. Une influence forte équivalente voire supérieure à celle des techniques de rénovation du bâtiment ! Autrement dit, c’est le bon sens commun qui l’emporterait. En chauffant à 19° C au lieu de 21° C l’hiver, les usagers assureraient une baisse de la consommation d’énergie de l’ordre de 28 %. Une simple fermeture des volets en été entraînerait quant à elle une diminution de l’usage de la climatisation (- 45 % de consommation).

 

Végétaliser les villes pour rafraîchir l’atmosphère

Le rapport révèle le rôle crucial de la végétation urbaine de pleine terre sur le confort extérieur en été tandis que les toits végétalisés améliorent l’isolation du bâti. Concernant les toits végétalisés dit extensifs, s’ils sont peu efficaces pour rafraîchir l’air, il permettent de diminuer la consommation d’énergie à hauteur de 7 % en isolant l’intérieur des bâtiments. Seul bémol : le besoin en eau des végétaux qui implique de développer des systèmes de récupération d’eau.

 

Des panneaux solaires pour atténuer l’îlot de chaleur urbain

En utilisant une bonne partie de l’énergie solaire, les panneaux en restituent moins que les matériaux de toiture dans l’atmosphère. A ce titre, ils atténuent l’îlot de chaleur urbain. Un scénario de déploiement massif de panneaux solaires thermiques et photovoltaïques permettrait en outre de couvrir entre 70 et 76 % de la consommation annuelle d’énergie (chauffage et climatisation) actuelle. 

 

Isonat : l’éco-isolation innovante !

Avec sa gamme d’isolants en fibres recyclées, Isonat by Buitex propose une alternative durable aux problématiques d’isolation phonique ou thermique. Particulièrement performante durant les grosses chaleurs, la fibre de bois possède des propriétés exclusives en matière de déphasage thermique.

Pour en savoir plus au sujet des isolants naturels en fibres de bois Isonat, rendez-vous sur le site d'Isonat by Buitex !