Plus de performances avec l’étanchéité à l’air

Publié le : Jeudi 24 janvier 2013

Depuis le 1er janvier 2013, les constructions neuves sont soumises aux exigences de la RT 2012. Pour atteindre les 50 kWhep/m².an fixés, les normes d’isolation thermique sont désormais renforcées par des obligations concernant l’étanchéité à l’air du bâtiment.

L’étanchéité à l’air concerne les problématiques de fuites ou d’infiltrations d’air de façon indésirable dans les parois d’une habitation. Liées à des défauts de construction ou de mise en œuvre des éléments d’une paroi, ces infiltrations d’air favorisent les transferts de vapeur d’eau nuisibles au sein de l’habitat et l’existence de ponts thermiques. A terme, un défaut d’étanchéité à l’air minimise donc l’efficacité de l’isolation thermique et l’atteinte des objectifs d’efficacité énergétique.

 

Un point essentiel pour la RT 2012

La RT 2012 impose désormais aux bâtiments une perméabilité à l’air exemplaire de l’enveloppe : les maisons individuelles ou accolées devront répondre à  un taux de 0,6m3/h/m² de parois déperditives et les habitats collectifs auront pour leur part une limite de 1m3/h/m². Ces valeurs permettent de garantir la qualité de l’enveloppe et de l’isolation thermique de l’habitation.
Pour marquer l’importance de cette mesure, le respect de la réglementation thermique exigera à la fin des travaux une validation de la qualité de l’enveloppe par un test de perméabilité à l’air : le « blow door test ».

 

isonat

 

Comment réaliser l’étanchéité à l’air d’un bâtiment ?

L’efficacité de l’étanchéité à l’air du bâtiment nécessite l’utilisation des systèmes adaptés (écran, membranes, joints …), qui peuvent être associés à l’isolation, comme dans le cas des maisons ossature bois.
Selon le type de paroi, il est possible d’utiliser différentes solutions d’étanchéité à l’air :

  • les systèmes complets associant isolation performante à des membranes d’étanchéité à l’air ou un pare-vapeur avec l’ensemble des pièces techniques dédiées,
  • les systèmes de pare-vapeur assurant à la fois étanchéité à la vapeur d’eau et à l’air
  • les solutions humides à projeter sur un support avant la mise en œuvre de l’isolation.

L’utilisation de compléments dédiés à l’étanchéité à l’air (adhésifs, œillets, joints de calfeutrement, boîtiers étanches, mastics, etc.) permet également de favoriser une étanchéité durable et de qualité.

De façon générale, c’est à l’ensemble des corps de métiers participant à la construction de l’habitation de mener un effort conjoint, pour garantir l’efficacité de l’étanchéité à l’air de la future habitation. A cet effet, il est nécessaire de vérifier tout au long du chantier la bonne mise en œuvre des différents éléments, en apportant une attention particulière aux jonctions (mur et sol, mur et plafond …) ainsi qu’aux points singuliers (boitiers électriques, portes, fenêtres …).