Les aides à l’amélioration de l’habitat de l’Anah renforcées en 2013 ?

Depuis 2009, l’Agence Nationale de l’Habitat attribue des aides pour la réalisation de travaux lourds visant la réhabilitation des logements indignes ou très dégradés. Après une baisse des financements l’année dernière, une embellie pourrait survenir en 2013.

Le rapport annuel de l’Anah vient d’être publié en ce début d’année. Celui-ci reprend les chiffres-clés de l’exercice écoulé et permet d’analyser l’activité de l’agence.

 

Des aides en baisse depuis 2009

En 2012 force est de constater que le montant alloué est encore à la baisse par rapport aux années précédentes : « seulement » 341 millions d’euros de subventions allouées, dont le fond d’aide à la rénovation thermique.
Si, par rapport aux montants versés les années précédentes (388 millions en 2011 et 556 millions en 2010) cette diminution reste relative, elle reste tout de même quatre fois moins importante qu’en 2009, avec 619 millions d’euros.

 

isonat

 

Une hausse annoncée

La tendance devrait cependant s’inverser au cours de l’année 2013. En effet, ce sont 590 millions d’euros, produits de la vente aux enchères des quotas d’émission de CO2, qui devraient être alloués à l’agence et ainsi lui permettre de soutenir les rénovations thermiques.
A cette somme pourrait venir s’ajouter un montant de 500 millions d’euros supplémentaires, prélevés sur le dispositif Action logement.

 

Rappel sur le fonctionnement des aides de l’Anah

Les aides de l’Anah sont destinées aux propriétaires occupants, propriétaires bailleurs et syndicats de copropriétaires pour la réalisation de travaux lourds de réhabilitation réalisés par des professionnels. Ces aides concernent les logements bâtis depuis plus de 15 ans considérés comme « indignes »  ou très dégradés.
Sont éligibles aux aides de l’Anah une majorité des travaux permettant la rénovation du bâti, dont les travaux d’étanchéité et d’isolation thermique et acoustique.