Isolation thermique : les points-clés à vérifier avant sa mise en place

L’isolation thermique permet d’améliorer l’efficacité énergétique d’une maison. Synonyme d’économies de chauffage en hiver et de confort en été, elle requiert cependant quelques pré-requis au niveau du bâti. Le point sur les éléments de diagnostic à identifier en amont.

 

isonat

 

Pour optimiser une isolation thermique, il convient de prendre en compte l’enveloppe du bâtiment en incluant murs, combles, sols, vides sanitaires… L’utilisation d’isolants performants, une bonne étanchéité et une ventilation de qualité garantiront la performance globale du système.

Faut-il remplacer la solution d’isolation déjà en place ?

Dans le cas des bâtiments déjà isolés, la question du remplacement du système d’isolation se pose. A vérifier : le traitement des infiltrations d’air et des ponts thermiques, la compatibilité de l’ancien isolant avec le nouveau, l’état de l’isolant en place. Généralement, il convient de remplacer l’ancienne installation par la nouvelle solution d’isolation. Si vous souhaitez orienter votre démarche vers une solution d’isolation écologique, les produits biosourcés Isonat by Buitex en fibre de bois, de coton recyclé ou de chanvre affichent d’excellentes performances thermiques et phoniques.

 

Vérifier l’état des murs, des plafonds et des sols

Côté sécurité, attention à bien vérifier la conformité de l’installation électrique. Seule une installation aux normes préservera l’habitation des risques d’incendies. A prendre en compte également, l’humidité du bâtiment. Charpente, murs, planchers doivent être diagnostiqués pour une installation saine. De la même manière, les fuites d’air ou les ponts thermiques seront soigneusement détectés au niveau des murs, plafonds, sols. Les ponts thermiques se retrouvent au niveau de la jonction entre façade et planchers et des ouvertures (portes, fenêtres…). 

 

Des isolants adaptés : une maison qui respire !

Avant d’isoler, pensez également à vous assurer du bon état de la charpente et des planchers. Ils ne doivent pas être endommagés pour pouvoir supporter le poids des isolants. Enfin, un écran de type pare-pluie et/ou pare-vapeur protégera les murs et la toiture des intempéries tout en évacuant l’humidité vers l’extérieur. A ce titre, des produits ciblés tels que Isonat Fiberwood Duoprotect (isolants en fibre de bois pour l’ITE) ou Isonat Protect Aérovap (isolation intérieure des murs et des combles) assurent une excellente régulation de la vapeur d’eau. Le plus : Isonat Fiberwood Duoprotect permet de ne pas utiliser de pare-pluie ou d’écran de sous toiture.

 

Pour en savoir plus : http://www.isonat.com/blog/isolants-biosources-quels-atouts-_240.html