Entretien avec Marjorie Bolikian, architecte du Grand Site Sainte-Victoire

Publié le : Mercredi 25 juillet 2012

Retour sur le chantier du Grand site Sainte-Victoire à Beaurecueil, avec l’interview de Marjorie Bolikian, architecte du projet.

isonat

Comment avez-vous abordé le projet du Grand Site Sainte-Victoire ?

Marjorie Bolikian (MB) - La réponse qui devait être apportée pour ce programme était très ciblée. La situation du bâtiment au cœur du Grand Site et son engagement dans la démarche des Bâtiments Durables Méditerranéens nécessitait une démarche environnementale poussée et la recherche d’une haute efficacité énergétique. Ce projet étant une rénovation d’une partie d’un corps de ferme existant, il était également important pour nous de respecter l’aspect d’origine du bâtiment.

 

Quels ont été les critères retenus dans le cadre de votre démarche environnementale et énergétique ?

MB - Notre équipe de maitrise d’œuvre intégrait un BET thermique qui a réalisé un diagnostic énergétique. Cette étape nous a permis de connaître les éléments techniques à respecter pour obtenir la meilleure performance. Aujourd’hui le bâtiment a un objectif de consommation de 50 kwh/m²/an, donc conforme à la réglementation thermique 2012.
La dimension « durable » de ce projet était également essentielle au moment de la conception. Nous avons fait le choix de matériaux les plus naturels possibles et possédant les bilans carbone les plus faibles. Notre travail a consisté à trouver cet équilibre entre des matériaux efficaces, naturels et respectueux de l’environnement.

 

Pourquoi avoir choisi un Isonat plus 55 flex et Celflex ?

MB - Dans un premier temps ENR Concept nous a proposé plusieurs types d’isolants, notre choix s’est arrêté sur les matières naturelles : fibres de bois et ouate de cellulose. La fibre de bois,  nous a été conseillée par le bureau technique pour ses bonnes performances thermiques, ce qui correspondait au type de matériaux recherchés.
L’entreprise Roussel bâtiment a conseillé les produits Isonat qui correspondaient à nos recherches et présentaient un faible bilan carbone, notamment grâce à la proximité de l’usine de production.

 

isonat

Quelle a été votre approche pour l’isolation du bâtiment ?

MB - Le bâtiment que nous avons réhabilité pour le Grand Site Sainte-Victoire fait partie d’un corps de ferme d’une architecture  peu noble mais qui constitue malgré tout un patrimoine bâti remarquable dans la commune. Il était important pour moi de le préserver et de rester dans la continuité des deux autres bâtiments. Il était donc impensable pour nous de réaliser une isolation thermique par l’extérieur (I.T.E) afin de ne pas endommager l’esthétique du bâtiment. Nous avons donc opté pour une isolation des murs par l’intérieur.

Ce choix nous a amené à étudier les épaisseurs des murs afin de ne pas perdre trop d’espace et également à être attentif à la formation des ponts thermiques. En pratique, il est nécessaire de s’adapter la technique d’isolation à la structure du bâtiment ancien, pour intégrer les normes thermiques actuelles…