Deux isolants éligibles au Certificat d’Economie d’Energie ou CEE.

Publié le : Lundi 17 septembre 2012

Isonat Plus 55 Flex et Isonat Flex 40, deux des isolants bio-sourcés Buitex, viennent d’obtenir une extension de certification ACERMI sur un plus large choix d’épaisseurs.

Synonyme de qualité et de garantie des performances, cette reconnaissance est aussi un critère essentiel pour l’obtention de crédits d’impôts en faveur du développement durable et notamment des Certificats d’Économies d’Énergie (CEE). Mais qu’est-ce que le Certificat d’Économies d’Énergie (ou CEE) ?

Un dispositif d’Etat pour accompagner les économies d’énergies

Le dispositif des certificats d'économies d'énergie (CEE) constitue l'un des instruments phare de la politique de maîtrise de la demande énergétique. Ce dispositif repose sur une obligation de réalisation d’économies d’énergie imposée par les pouvoirs publics aux vendeurs d’énergie. Ces derniers doivent réaliser des économies d’énergie ou inciter financièrement (primes) leurs clients (particuliers, collectivités, entreprises…) à en réaliser, en investissant dans des équipements ou travaux visant à réduire les consommations d’énergie (chauffage, isolation, fenêtres…). Des objectifs précis sont fixés par l’État, s’ils ne sont pas atteints, les fournisseurs d’énergie sont contraints de payer des amendes forfaitaires.
Concernant les travaux d’isolation, seuls les matériaux certifiés ACERMI et qui atteignent un certain niveau de performances (R ≥ 2,8 m²K/W pour les murs) peuvent entrer dans le cadre des CEE.

 

isonat

 

L’isolation : deuxième source d’économie d’énergie

Suite au succès de la première période (mi 2006 - mi 2009) pour laquelle l'obligation d'économies d'énergie était de 54 TWh*, le gouvernement a souhaité proroger le dispositif pour une seconde période triennale. Celle-ci a débuté le 1er janvier 2011 et l'objectif d'économies d'énergies correspondant est de 345 TWh. Une troisième période avec un niveau d’obligation a priori supérieur est en cours de discussion, elle sera validée d’ici la fin du mois de septembre 2012.
Les CEE sont comptabilisés en kWh CUMAC** d’énergie finale économisée. Entre le début du dispositif et la fin juillet de cette année, un total de 6680 décisions ont été délivrées pour un volume de 300,7 TWh dont 294,8 TWh sur des opérations dites « standardisées ».
Parmi elles, l’isolation des combles et toitures représente 7,84% du volume total (en deuxième position) et l’isolation des murs 4,85%. L’isolation intervient juste après l’installation d’une chaudière individuelle de type condensation. C’est dire l’importance de leur mise en œuvre.

Le Certificat d'Economie d'Energie n'est pas encore très connu. Il concerne pourtant un grand nombre d'entreprises, et tous les particuliers qui réalisent des travaux d'économies d'énergie dans leur logement.