Dernier bilan pour le label BBC-Effinergie

Publié le : Lundi 06 mai 2013

Remplacée par de nouveaux labels conformes à la RT 2012, l’appellation BBC-Effinergie livre un dernier bilan positif, ouvrant de belles perspectives aux nouvelles certifications d’efficacité énergétique.

Publié par Effinergie et l'Observatoire BBC, ce dernier rapport souligne une forte augmentation du nombre de projets certifiés au premier trimestre 2013, dont les permis de construire ont été déposés avant le 31 décembre 2012.

 

Le logement individuel toujours plus performant

Portées par les aides financières et fiscales mises en œuvre pour favoriser la performance énergétique dans le neuf et la rénovation,  c’est en particulier les certifications de maisons individuelles qui ont le plus augmenté au cours de l’année passée.

Sur les trois premiers mois de 2013, le nombre de certifications pour les maisons individuelles était 5 fois plus important qu’en 2012 (6 969 contre 1 497), plus de deux fois supérieur pour les logements collectifs (12 394 contre 5 615) et deux fois plus de tertiaire (14 contre 7).
 

isonat

 

Premiers pas pour le label Effinergie +

Depuis le début de l’année, le nombre de demande de labellisation a lui aussi  enregistré une progression constante. Bien que les demandes de labellisation BBC-Effinergie pour les bâtiments dont les permis de construire datent d’avant le 31 décembre 2012 continuent d’être déposées, la nouvelle labellisation Effinergie+ est elle aussi en progression. Fin Mars 2013, les demandes de certification « Effinergie+ » représentaient  3 561 logements collectifs et 138 maisons individuelles groupées. Seules les maisons individuelles du secteur diffus ne présentaient pas encore de demandes de labellisation. 

Selon l’observatoire, ces chiffres devraient poursuivre leur hausse au cours des prochains mois, d’autant que le label « Effinergie+ » sera prochainement intégré au label d'Etat « THPE ».

 

Pour rappel, le label «Effinergie +» impose une consommation maximale pour les 5 usages réglementaires de 45 kWhep/m²/an et un débit de fuite d’air de 0,8 m³/h/m² sous 4 pascals pour les logements collectifs.