Comprendre les différents labels énergétiques

Publié le : Jeudi 23 mai 2013

Avec l’entrée en vigueur de la RT 2012, les dernières évolutions des réglementations thermiques ont entraîné la création de nouveaux labels, afin d’attester de la performance énergétique globale du bâtiment.

Appliquée à tous les logements neufs depuis janvier 2013, la mise en œuvre de la nouvelle réglementation thermique nécessite désormais la valorisation des habitations dépassant les normes énergétiques actuelles.

 

isonat

 

Les labels relatifs à la RT 2005 ne peuvent plus être délivrés

Précédemment, les cinq labels d’Etat (HPE 2005, THPE 2005, HPE EnR 2005, THPE EnR 2005 et BBC 2005) ainsi que le label BBC-Effinergie étaient accordés par rapport aux normes de la RT 2005. Depuis le 31 décembre 2012, ceux-ci ne sont plus délivrables et sont en passe d’être remplacés par leurs homologues conformes aux nouveaux objectifs énergétiques :

  • Les nouveaux labels publics seront intitulés HPE (Haute Performance Energétique) et THPE (Très Haute Performance Energétique) ou BBC 2012 et BBC 2012+.
  • En France, le seul label privé est aujourd’hui Effinergie+, qui correspond au niveau THPE. Celui-ci se décompose en deux niveaux : un pour le neuf et un pour les rénovations. Le Bepos-effinergie, se positionne pour sa part comme label pilote, marquant le changement de modèle et considéré comme une étape vers la généralisation des Bepos.

 

Quelles évolutions face aux anciens labels

Ces affichages auront pour objectifs de renforcer les précédents coefficients au travers du Cep, représentant la consommation du bâtiment, et du Bbio, représentant la performance de l’enveloppe du bâtiment. La qualité de construction du bâti et de son isolation thermique prendra donc une importance croissante au cours des prochaines années, afin de préparer l’entrée en vigueur de la RBR 2020.

En termes de consommation, les nouveaux labels viseront désormais une consommation en énergie primaire de de 40 kWh/m2/an, contre les 50 kWh/m2/an de la RT 2012, et renforceront l’étanchéité et des réseaux du bâtiment. Autre point majeur, en plus des cinq usages de la consommation énergétique primaire, l’évaluation de la consommation des appareils liés à l’équipement (électroménager, informatique …) deviendra obligatoire. Enfin, la production des énergies renouvelables du bâtiment sera également affichée, permettant de connaître la véritable valeur de la qualité du bâti et de son isolation.