Comment bien choisir sa membrane d’étanchéité ?

Publié le : Lundi 25 juillet 2011

En isolation, le choix d’une membrane est généralement motivé par la qualité du produit. Quels sont les paramètres à prendre en compte lors de sa sélection ?

En effet, la performance d’une isolation thermique est garantie à la fois pas la qualité de la pose de l’isolant et par sa complémentarité avec la membrane. Plébiscitée par les thermiciens et professionnels de l’isolation pour l’amélioration de la qualité et de la longévité de l’isolation d’une habitation, le choix de la membrane doit respecter quelques critères :
 

A chaque application sa membrane

Selon que l’on souhaite isoler par l’extérieur ou l’intérieur, les murs, la toiture ou encore les combles, il existe un type de membrane spécialisé :

- Pour l’isolation de la toiture, il est conseillé d’utiliser un écran sous-toiture, qui combine à l’étanchéité à l’air et à l’eau une perméabilité à la vapeur d’eau, limitant ainsi les problèmes de condensation. Côté intérieur, on utilisera un pare-vapeur entre l’isolant thermique et le parement intérieur.

- En isolation par l’extérieur, il est recommandé d’utiliser un pare-pluie pour l’isolation des murs. Cette étape est par ailleurs obligatoire dans la construction d’une maison à ossature bois.

- En isolation par l’intérieur, le pare vapeur est la membrane idéale pour protéger l’isolant de l’humidité tout en permettant aux murs de respirer.

Pose d’une isolation des murs intérieurs avec pare-vapeur

isonat

Ces recommandations réalisées en fonction des besoins en isolation des différentes parties d’une habitation sont définies à l’aide de 3 caractéristiques techniques déterminées par le CSTB*.
*Centre Scientifique et Technique du Bâtiment

 

Comprendre les indicateurs de performance

isonat

 

- L’étanchéité (E): pour une membrane, il existe deux niveaux d’étanchéité à l’eau :
E1 ou W1 pour un écran très étanche, E2 ou W2 pour des écrans moins étanches. Exemple : un pare-vapeur étant utilisé en isolation intérieure ne nécessite par une étanchéité E très élevée car celui-ci est voué à réguler la vapeur d’eau. A contrario, un écran sous toiture ou un pare-pluie doivent quant à eux posséder une forte étanchéité (de type E1 ou W1).


- La résistance (T) : il existe 3 seuils de résistance qui permettent de déterminer la résistance mécanique du produit. Elle est particulièrement importante dans le choix d’un écran sous toiture. Exemple : Une faible résistance de membrane (TR1) sera plus indiquée pour une pose sur chevrons ayant 45cm d’entraxe, jusqu’à 60cm pour un seuil de résistance TR2 et 90 cm pour un seuil de résistance TR3.


- La perméabilité à la vapeur (Sd) : cette dernière donnée est définie par le coefficient « Sd » soit l’ « équivalent lame d’air » en mètres de la membrane. Plus cette valeur Sd est importante moins la membrane sera perméable à la vapeur d’eau. Exemple : un équivalent de 10 m lame d’air correspond au Sd1, entre 10 et 18 m au Sd2 et supérieur à 18 m au Sd3. Le degré de perméabilité de la membrane doit donc être choisi en fonction du comportement  de l’isolant face à la vapeur d’eau.