L'actualité de l'éco-isolation
et de l'éco-construction

Actualités d’Isonat, questions juridiques,
conseils, réflexions, initiatives, chantiers originaux, entreprises innovantes...
VOTRE CONTACT
EN RÉGION
Un projet, une question, un conseil, un point de vente...
Votre interlocuteur régional est disponible toute la semaine de 8:00 à 12:00 et de 14:00 à 18:00, le vendredi jusqu’à 17:00.
VOTRE CODE POSTAL
accueil > technique > Perméabilité à l’air des bâtiments : un enjeu de taille pour la RT 2012
Mars 12
5

Perméabilité à l’air des bâtiments : un enjeu de taille pour la RT 2012

Pour l’accès aux exigences de la RT 2012 et de la labellisation BBC – Effinergie, la lutte contre la perméabilité à l’air du bâtiment joue un rôle essentiel dans le maintien de l’intégrité de l’enveloppe énergétique.

En effet, l’efficacité thermique du bâtiment est garantie par la qualité de son enveloppe et de l’étanchéité à l’air de celle-ci. Les défauts de l’enveloppe, non liés aux systèmes de ventilation, sont donc désormais une priorité dans la conception d’un bâtiment jusqu’à sa finalisation.

 

 

Les dangers pour le bâtiment

Outre la perte de chaleur engendrée par un défaut d’isolation et son coût en termes de consommation énergétique,  la perméabilité à l’air peut-être à l’origine de dégâts liés à l’humidité, créée par l’exfiltration d’air humide.
Côté confort, c’est également l’isolation phonique d’une habitation qui sera altérée par une perméabilité à l’air trop élevée.

Il est donc nécessaire de trouver le juste compromis entre une ventilation adéquate d’un bâtiment et une étanchéité de l’enveloppe conforme à la réglementation thermique en vigueur.

 

Les professionnels du bâtiment concernés à chaque étape

Outre l’exigence thermique déjà présente dans la RT 2005, la RT 2012 prend désormais en compte la qualité de la mise en œuvre à toutes les étapes de la construction.

A la pose de l’isolation dans les règles de l’art, les artisans devront donc désormais prêter une attention particulière aux choix des matériaux de construction, ainsi qu’aux points de faiblesse du bâtit, où sont constatées les principales exfiltrations d’air : menuiserie, coffrets de volets roulants, liaisons façades/plancher, gaines de ventilation et gaines électriques …
De nouvelles attentes qui nécessiteront une coopération et une exécution concertée des différents acteurs d’un chantier (architectes, artisans…) pour obtenir la meilleure performance énergétique.

Applicable à partir du 1er janvier 2013, la RT 2012 devrait donc entrainer de profonds changements dans la gestion des différents corps d’état d’un chantier.

RT 2012; réglementation thermique; label BBC; perméabilité à l'air; isolation thermique; isolation acoustique; isolation phonique; isolation naturelle; consommation énergétique; pont thermique; économie d'énergie; perméabilité à l'air